Contenu principal

contact


Emilie Compigne


Par téléphone
04 71 63 85 02
06 15 84 36 98


Par mail

Etude : les emplois saisonniers touristiques

La part de l’emploi touristique salarié est une donnée importante dans l’analyse de l’économie touristique d’un territoire. Dans le Cantal où les enjeux démographiques sont importants et la saisonnalité touristique une réalité, l’avenir de ces emplois, notamment saisonniers, est primordial. En partenariat avec l’unité territoriale du Cantal de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE) et l’Institut National de Formation et d’Application (INFA), Cantal Destination lance une étude spécifique triennale sur l’emploi touristique saisonnier.

Le tourisme participe incontestablement à l’économie du Cantal :

  • 185 millions d’euros dépensés par les clientèles touristiques,
  • 134 000 lits touristiques (42 000 lits marchands) dont 18 000 résidences secondaires,
  • 150 ha de domaine skiable au Lioran et 400 km de pistes sur 6 zones nordiques,
  • 100 000 spectateurs au Festival International de Théâtre de rue d’Aurillac,
  • un grand site de France, etc.

Les emplois touristiques représentent 6 % des emplois salariés, jusqu’à 8% en période estivale (4,5 % des emplois dans le Puy de Dôme).

La DIRECCTE (grâce aux outils de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) intervient directement sur la politique de l’emploi et accompagne les démarches d’évolutions des secteurs professionnelles. L’unité territoriale du Cantal confie à Cantal Destination une étude sur l’état des lieux et les perspectives de l’emploi saisonnier touristique dans le département.

 

Trois phases d’études

L'étude se compose de deux phases d'état des lieux et d’une phase de propositions de développement et de pérennisation de l’emploi touristique, réparties sur 3 années.

  • La première phase consiste en un diagnostic de l'emploi saisonnier en hiver. Les employeurs ont été consultés par un questionnaire en ligne ou par téléphone ; les saisonniers ont été, eux, interrogés en face à face en février 2016.
  • La deuxième phase s'est déroulée avec une enquête en ligne à l'automne 2016 auprès de tous les acteurs économiques liés à l’activité touristique estivale et hors saison. Ont notamment été interrogés des secteurs moins sollicités par l’emploi saisonnier comme l'hôtellerie de plein air, les activités de pleine nature ou sportives, les meublés de tourisme et résidences secondaires, les sites d’accueil et de visites, l’animation locale. Des rencontres avec les fédérations et les groupements de professionnels permettront l’analyse des besoins des réseaux.
  • La troisième phase fin 2017/début 2018 aura pour objectif d’élaborer un cahier de propositions et d’idées concernant, entre autre, le contenu des formations, la mutualisation et la pérennisation de l’emploi, la mise en place d’outils dématérialisés facilitant l’embauche, etc..

Vous pourrez suivre, au fur et à mesure de l’avancée des travaux, les analyses et résultats partiels publiés sur cette page.

 


Rapport final hiver

.pdf 1,8 Mo